Démissionnaires et projet de reconversion  

Au cours de l’année 2019, un salarié – ayant cotisé vraisemblablement 5 ans à Pôle emploi – pourra démissionner en bénéficiant de l’assurance chômage à la condition – notamment – que son projet de reconversion professionnelle soit jugé « réel et sérieux » par le Fongecif puis par la Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale (CPIR).

L’individu devra avoir sollicité, préalablement à sa démission, un accompagnement au titre du Conseil en Évolution Professionnelle (CEP) pour préparer son projet, construire un plan d’actions ou étudier des alternatives à la démission.

Le caractère réel et sérieux du projet devra être reconnu par le Fongecif en 2019 qui gèrera également par ailleurs le CPF de transition professionnelle.
L’allocation versée au bénéficiaire sera effectuée par Pôle emploi qui contrôlera la réalité des démarches accomplies dans les 6 mois suivant l’ouverture du droit.

Les modalités précises de fonctionnement de ce nouveau dispositif seront détaillées en  mars 2019 au plus tôt.